Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 16:43
photo3 l'écoute pour sj
En 2007, j'écrivais sur mon blog que je m'étais engagée par idéalisme mais : « je ne suis pas une idéaliste. Je ne pense pas qu'on puisse changer quoi que ce soit uniquement par des idées, des paroles et des écrits, à un moment, il faut entrer dans le système, devenir un(e) élu(e) et se confronter à la réalité des choses pour espérer les faire changer. C'est comme ça que je le vis en tout cas. Je connais des personnes qui ont beaucoup d'idées à exprimer mais qui refusent de s'engager non pas dans un parti! (je ne leur en voudrais sûrement pas) mais dans un projet, voire sur une liste pour les municipales. Elles ont peur d'y perdre leur liberté. Est-ce qu'on n'est pas plus libre quand on choisit d'agir librement? ».
Six ans plus tard, il reste beaucoup d'idéal dans ma façon de voir la politique et d'en faire, à croire que je suis incorrigible ou bien que j'ai décidé d'appliquer à la lettre la formule selon laquelle « le vrai politique, c'est celui qui sait garder son idéal tout en perdant ses illusions » (Kennedy).
Alors, c'est vrai, j'ai perdu beaucoup des illusions que je pouvais avoir encore en 2008. J'ai été très déçue de voir que certains, malgré les beaux discours de morale et de rigueur dans la gestion des deniers publics, étaient prêts à gaspiller l'argent public si cela servait leurs intérêts d'élus.
J'ai été déçue – et je le suis encore – de voir qu'une personne dont j'ai longtemps pensé qu'elle partageait notre engagement pour Saint-Jean-de-Maurienne, ne servait en réalité que des intérêts de parti, voire des intérêts personnels.
Des illusions, j'en ai encore très certainement.
A cela il faut ajouter mon sens de la morale et même mon sens de l'honneur – complètement démodé – qui ne m'aident pas beaucoup en politique.
Cela dit, aussi bizarre que cela puisse paraître, en six ans je n'ai pas renoncé, je ne me suis pas lassée et finalement ma détermination à me confronter à la réalité des choses est plus pleine et entière qu'elle ne l'a jamais été.
Je continue à penser que la bonne volonté, le bon sens et l'envie de trouver des solutions dans l'intérêt général devraient être au coeur de notre vie politique et que tout le reste, les prétentions de certain(e)s élu(e)s, les intérêts des partis, les idéologies, les querelles de personne n'ont aucune importance.
Si c'est une folie de penser que les Saint-Jeannais(e)s pourraient nous donner raison lors des prochaines élections municipales, elle est partagée et bien partagée.
D'ailleurs, je suis prête à toutes les désillusions, sauf celle qui me verrait me décevoir moi-même.
Blog de Florence Arnoux Le Bras - 30 septembre 2013
Repost 0
Published by Vivons Saint Jean - dans Extrait de blog
commenter cet article
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 07:18

 

Je n'avais pas encore vu la vidéo du grand débat. Nous l'avons en intégralité depuis hier soir seulement et nous l'avons mise en ligneici.

 

Avant ce débat, M. Charvoz avait proclamé qu'il allait écraser ses adversaires. Il faut dire que c'est ce qu'il fait depuis 6 ans en conseil municipal. J'ai assisté à tous les conseils et je n'ai jamais vu M. Rollet l'emporter dans les échanges – souvent du niveau d'une cour de récréation. M. Rollet est parfois tout proche de mettre M. Charvoz en difficulté mais il s'embrouille régulièrement dans les chiffres et parle même souvent contre son camp.

Je suppose que M. Charvoz pensait que ce serait encore plus facile avec moi qui n'ait pas l'habitude des débats politiques.

Mais, quand on voit à l'image la manière dont il s'est pris les pieds dans le tapis à de nombreuses reprises (et pas seulement sur le 05/20) et les erreurs de débutant qu'il a accumulées, on se dit qu'il a eu tort de me sous-estimer.

Voilà comment un maire sortant se retrouve clairement mis en difficulté au point que le Dauphiné Libéré (qui le soutient pourtant) n'ose pas le proclamer vainqueur et rejette la responsabilité de son malaise sur ma personne "hyperagressive".

 

Il faut dire que c'était plus facile pour moi. C'est tellement plus simple de dire la vérité et de parler avec son coeur que de chercher comment faire passer des idées qui n'ont rien à voir avec les faits ou d'avancer des chiffres largement contredits par d'autres.

A propos: la population municipale de Saint-Jean-de-Maurienne est bien de 8148 habitants en 2011 (dernière estimation de l'INSEE) et c'est bien la population municipale qu'il faut regarder (sans les internes des collèges, lycée...).

D'ailleurs, comment M. Charvoz pourrait-il avoir des chiffres de 2014? Peut-être a-t-il compté un à un tous les habitants de notre cité? En tout cas, cela ne vient pas de l'INSEE!

Aujourd'hui, si l'on regarde la perte de population depuis 2007, la population municipale est inférieure à 8000 habitants. Et c'est la raison pour laquelle il ne faut pas se tromper et voter pour un projet économique et social solide, pensé de longue date, qui pourra ramener de la population et des emplois à Saint-Jean-de-Maurienne.

 

Malgré les interruptions fréquentes des journalistes et un temps de parole total inférieur à celui de mes contradicteurs, j'ai pu défendre notre projet et lancer l'appel que je souhaitais lancer aux invetisseurs qui auraient un projet de résidence avec services sur la Savoie et aux tours opérateurs spécialisés dans le domaine des seniors.

Les travaux du Lyon-Turin prévus pour 2015 à Saint-Martin-La-Porte ne nous amèneront guère plus que ceux des descenderies creusées jusque là. A quand la gare internationale de Saint-Jean-de-Maurienne?

Nous ne pouvons pas non plus compter uniquement sur les emplois recréés par la remise en service de la série F par Trimet.

Les emplois, nous devons aller les chercher en profitant de la nouvelle dynamique de la Silver Economy.

 

Pour conclure - et pour justifier le titre de cet article, j'aimerais parler de ma robe rouge. 

Le Dauphiné Libéré, à travers son "expert" (ex-UDF MoDem d'Aix-Les-Bains) qui était censé ne pas me connaître, a fait passer à la postérité la robe que je portais ce jour-là - et que sans doute je porterai le soir du premier tour ce dimanche 23 mars - en commentant largement ce choix de porter une robe rouge.

Alors, c'est vrai, mes adversaires et les journalistes pouvaient difficilement porter une robe.

Mais quelle importance que je porte une robe?

Une robe s'entend-elle à la radio?

Et, à la télé, comment savoir que je suis en robe? Puisqu'une nappe cache les jambes de tous les candidats et des journalistes.

Le commentaire du Dauphiné Libéré (édition du 12/03/14) est clairement destiné à souligner le fait que je suis une femme, à me discréditer en tant que telle et il est donc purement sexiste. 

Du sexisme d'arrière-garde à la hauteur du grand journalisme du Dauphiné Libéré Savoie!

 

Je portais cette robe parce qu'elle est à mon goût et que le rouge me va bien au teint.

Et, d'ailleurs, est-ce que j'y peux quelque chose si apparemment M. Charvoz regardait sous la table avant le début du débat? 

Il ne faisait peut-être qu'admirer ses chaussures.

La coquetterie n'est pas réservée aux femmes!

 

Florence Arnoux Le Bras

 

Repost 0
Published by Vivons Saint Jean - dans Extrait de blog
commenter cet article
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 10:55

Je rends public dans cet article le fait qu'en tant que tête de liste Vivons Saint-Jean aux municipales à Saint-Jean-de-Maurienne, je ne répondrai plus aux sollicitations du Dauphiné Libéré Savoie jusqu'à la fin de cette campagne des municipales 2014.

C'est une décision de liste que nous avons prise le vendredi 14 mars.

Les journalistes du Dauphiné Libéré n'auront donc aucune réaction de notre part le soir du premier tour, aucune réaction entre les deux tours et aucune réaction le soir du second tour.

 

Il est bien évident que ce boycott ne concerne que le Dauphiné Libéré Savoie et que nous sommes à la disposition des autres médias.

 

Il n'y aura désormais plus aucune participation de notre part à la campagne médiatique du Dauphiné Libéré Maurienne qui vise à maintenir artificiellement le pouvoir en place.

Ce journal, pour respecter un semblant d'équité, en est déjà réduit à publier des courriels privés de certains de mes colistiers leur signifiant de manière individuelle le boycott de leur journal. Ce qui leur paraît extrêmement mystérieux !

Comment peut-on remettre en cause leur droit presque divin de faire le monde à leur manière ?

D'une certaine façon, qui se ressemble s'assemble et leur soutien au pouvoir en place n'a rien de surprenant.

Cela m'amuse beaucoup et je crois que nous n'avons pas fini de rire à leurs dépens.

 

Ce qui est plus sérieux, ce sont les choix inacceptables du Dauphiné Libéré.

Notre liste ayant constaté que le traitement entre les candidatures était tout sauf équitable, nous avons décidé de ne plus travailler avec ce journal et nous l'avons annoncé sur notre blog Vivons Saint-Jean. Vous trouverez tout dans cet article.

J'ai dû publier ici, alors que cet espace est un espace d'expression personnelle, le droit de réponse de la liste Vivons Saint-Jean au droit de réponse accordé à M. Charvoz à propos du dernier article que nous avons accepté de faire avec eux le mardi 11 mars.

Tout ce qu'ils ont publié depuis ce mardi 11 mars et publieront ensuite ne vient pas de nous et pourra faire l'objet de poursuites, si cela n'est pas public c'est-à-dire tiré de nos site, blogs, profil Facebook.

 

Si la liste Vivons Saint-Jean est aujourd'hui en capacité d'ignorer le Dauphiné Libéré Maurienne, c'est certes parce que le Dauphiné Libéré est de moins en moins lu à Saint-Jean, que les Mauriennais(e)s lisent bien davantage le journal La Maurienne et que la réputation du Dauphiné Libéré Maurienne n'est plus à faire.

Mais c'est surtout parce que les journalistes du Dauphiné Libéré ayant choisi de nous boycotter depuis la création de l'association Vivons Saint-Jean. Cela ne vous surprendra donc pas, en tant que Saint-Jeannais(e)s, que nous en arrivions à boycotter leur journal en pleine campagne des municipales.

D'ailleurs, nous avons prouvé ces dernières années que nous pouvions exister sans eux, communiquer sans eux et faire à leur place leur travail d'information.

 

Je souhaite bien évidemment que vous nous aidiez à prouver les 23 et 30 mars que les « journalistes » du Dauphiné Libéré n'ont sûrement pas l'importance qu'ils se donnent, ni dans notre vie quotidienne ni dans nos choix pour l'avenir de Saint-Jean-de-Maurienne.

 

Florence Arnoux Le Bras

Repost 0
Published by Vivons Saint Jean - dans Extrait de blog
commenter cet article
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 11:50

Finalement il n'y aura pas eu de débat dans l'émission République, seulement le «grand débat » organisé par 8 MontBlanc et France Bleu Pays de Savoie au théâtre Gérard Philipe hier à 18H.

J'ai passé un moment très agréable mais trop trop court! Depuis 6 ans je me tais et j'écoute. J'avais besoin de parler et c'est frustrant de ne rien pouvoir développer comme on le voudrait surtout quand on porte un projet dans lequel il y a tant d'espoirs. En même temps, un débat n'est pas fait pour développer son programme. Nous en aurons l'occasion lors de la réunion du 19 mars à 20H au Pré Copet.

 

Quelques impressions sur ce débat, en vrac. Je m'entends encore dire "Saint-Jean-de-Maurienne est prête à avoir un maire femme" parce que c'était là, évident et j'ai adoré la réaction du public. Merci!!!

 

Lire la suite...

Repost 0
Published by Vivons Saint Jean - dans Extrait de blog
commenter cet article
27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 12:16

La politique et une liste autour de laquelle on sent bien qu'il se passe quelque chose attire malheureusement des personnes qui n'ont rien à faire là. C'est le cas d'une personne qui a signé un engagement officiel pour faire partie de notre liste Vivons Saint-Jean « au cas où ».

 

Cette personne nous a contactés le 2 février 2014 par le biais de notre blog Vivons Saint-Jean pour nous proposer son aide pour la campagne. Je l'ai rencontrée dès le lendemain et elle a spontanément posé sa candidature pour faire partie de notre liste étant donné que je m'accordais encore quelques jours pour arrêter mon choix définitif.

Elle m'a semblé intéressante. Cependant, elle n'habite Saint-Jean que depuis peu, je ne l'avais rencontrée qu'une fois, à la dernière minute et surtout, personne dans l'équipe ne la connaissait et ne pouvait m'apporter de garanties à son sujet. Je n'ai donc pas retenu sa candidature et j'ai présenté ma liste sans qu'elle y figure.

 

J'ai tout de même été surprise de voir son nom apparaître finalement sur la liste de Mme Gippa et de M.Rollet.

 

Cette personne a montré au mieux qu'elle ne prenait pas l'engagement sur une liste pour les municipales au sérieux, au pire qu'elle avait peu de moralité. Il est clair qu'elle ne devrait pas être candidate à ces élections.

J'aurais d'ailleurs pu provoquer l'invalidation de sa candidature en la déclarant sur notre liste en sous-préfecture (en effet, on ne peut figurer sur deux listes en même temps, ce qui semble logique). Mais cela aurait été beaucoup de dérangement pour quelque chose qui n'a en réalité aucune importance pour nous.

 

Je veux bien croire que Mme Gippa et M. Rollet n'étaient pas informés que cette personne s'était déjà engagée chez nous et que, sachant que nous allions annoncer notre liste, ils ont pris n'importe qui pour terminer la leur. Cependant, aujourd'hui, ils en sont informés. Nous leur avons adressé une copie du cerfa (document officiel) signé par cette personne. S'ils la maintiennent sur leur liste, ce sera donc en parfaite connaissance de cause. C'est à eux de décider de ce qu'ils font de cette personne et à eux de voir si elle a sa place dans leur équipe.

Repost 0
Published by Vivons Saint Jean - dans Extrait de blog
commenter cet article
22 février 2014 6 22 /02 /février /2014 18:57

Il y a 5 jours j'ai accepté un débat dans le cadre de l'émission hebdomadaire République de TV8 Mont-Blanc. Le journaliste de TV8 Mont-Blanc M. Gilles Meunier m'a dit avoir déjà contacté M.Pierre-Marie Charvoz et attendre sa réponse. Il ne savait pas qui étaient les autres candidats ayant présenté leur liste. Je lui ai donc donné le nom de M. Philippe Rollet.


Pour moi, il serait tout à fait positif que M. Charvoz et moi-même puissions participer à un même débat dans de bonnes conditions et j'ai longtemps pensé que ce serait possible. Aujourd'hui, je ne le crois plus. Il faut savoir que nous ne nous sommes pas adressé la parole depuis décembre 2010 et le courrier de ce dernier à mon supérieur hiérarchique, le Recteur de l'Académie de Grenoble pour dénoncer mes activités de Présidente de l'association Vivons Saint-Jean.

 

En juillet 2013, j'ai demandé des excuses à M. Charvoz dans l'idée qu'il serait nécessaire pour la campagne des municipales de rétablir un minimum de dialogue. J'ai obtenu en réponse des rendez-vous en mairie que j'ai refusés, le différend qui nous oppose ne concernant en rien la Ville et les services municipaux. Aucune excuse. Bien que je sache parfaitement ce que ce Monsieur dit de moi, je lui ai proposé récemment que nous ayons enfin une discussion afin d'éviter qu'un différend déjà ancien ne pèse sur les débats concernant l'avenir de notre Ville. En vain.

 

Contrairement à M. Charvoz qui en 6 ans s'est fâché avec beaucoup de monde, je n'ai pas l'habitude de ce genre de situation de conflit. Mais il doit y avoir confrontation de nos idées, partout, autant que possible et même si nous ne nous adressons pas la parole. Un débat est d'autant plus nécessaire que, M. Charvoz n'a jamais rien trouvé à répondre - ou presque - à tout ce que nous avons pu dire en tant qu'association sur sa gestion de la Ville depuis 2008. Il faudrait d'ailleurs qu'au lieu de copier notre programme en matière de fiscalité, de logement, de culture... M. Charvoz reconnaisse à quel point nous sommes fondamentalement différents dans notre façon de voir le rôle des élus. Il y a trop d'enjeux, trop de sujets et trop de choix essentiels qui sont à faire lors de ces élections municipales.


a 021

 

Blog de Florence Arnoux Le Bras

Repost 0
Published by Vivons Saint Jean - dans Extrait de blog
commenter cet article

Nous Contacter:

  • : Blog de Vivons Saint Jean
  • Blog de Vivons Saint Jean
  • : Vous trouverez sur ce blog toutes les informations nécessaires à propos de l'association citoyenne Vivons Saint-Jean et en particulier son bulletin d'information. Vivons Saint Jean a pour but de promouvoir la démocratie locale et de préparer les prochaines échéances électorales, dans la suite de la candidature de la liste "Vivons Saint Jean" aux municipales 2008.
  • Contact

Vivons Saint-Jean

 

Vivons Saint-Jean est une association citoyenne créée après les municipales 2008.


Elle a pour but de promouvoir la démocratie locale et de préparer les prochaines échéances électorales à Saint-Jean-de-Maurienne (Savoie).


Elle distribue son bulletin bimestriel à 3500 exemplaires.

 

clocher

 

 

Rechercher